Thursday, 22/2/2018 | 6:29 UTC+0
La web radio 100% francophone Jeuxvidéo actualité et musique

Interview d’un entrepreneur dans le domaine du Marketing Web

interview francis courmeo

Post by relatedRelated post

Aujourd’hui Radio ABC à la chance et le plaisir de vous proposer une interview de Francis Courmeo, spécialiste du webmarketing, formateur et consultant en entreprise, ainsi que youtubeur Digital nomade. Un beau palmarès qui laisse rêveur.

Retranscription de l’interview Webmarketing de Francis Courmeo

Radio Abc : Salut Francis, pourquoi cette passion pour le webmarketing ? Depuis combien de temps es-tu dans ce domaine ?

Francis Courmeo : Salut et merci de m’accueillir sur la radio abc. En réalité je crois que je suis un peu le Obélix de Webmarketing. Je suis tombé dedans quand j’étais petit. Mon père tenait une petite boutique de sport dans ma ville. Vu que j’étais un geek, il m’avait acheté un ordinateur, et je crois que vers 12/13 ans j’ai commencé à développé mes premiers petits sites.
Mon père voyant que je m’en sortais pas trop mal, m’avait donné la mission de faire un site vitrine pour sa boutique.
Bon, c’était à l’époque HTML/CSS, on était loin de WordPress et compagnie.
Le site était pas trop moche. Rapidement tout a évolué. Google est arrivé, et j’ai commencé à m’amuser avec le référencement Google. A la grande époque de Google, j’avais un peu grandi. J’ai lancé un site de cul, c’était marrant, et puis j’étais jeune quoi… J’ai fais mes armes avec celui-ci que j’ai revendu pour une petite fortune quand j’étais encore gosse. Assez pour m’acheter pas mal de carambar !

Abc : Génial, on peut dire que tu as su profiter du boom d’internet !

F. : C’est sûr, j’en ai plus que profité, j’ai fais toutes les conneries que je pouvais, j’ai même appris un peu le hacking. Je faisais du hacking éthique. Mon but c’était de trouver les failles et de prévenir les webmaster pour qu’il corrige. Comme ça d’un coté moi j’apprenais la sécurité informatique, et parfois je tombais sur des gens sympas qui m’envoyait un petit chèque pour me remercier. La bonne époque !

Abc : Une bonne solution pour apprendre en effet. A quel moment tu as décidé d’en faire ton métier à plein temps ?

F. : Dès que j’ai compris que je pouvais gagner de l’argent sur internet, je me suis dis que jamais de la vie j’allais bosser pour un patron et un salaire minable. Un peu au désespoir de mon père qui espérait que je reprendrais le magasin familiale. Bon maintenant c’est sans regret pour lui. Ma petite soeur a reprit le magasin, et il voit que moi je m’en sors très bien dans la vie. Il est content pour moi.

Abc : Et au bout de combien de temps tu as reussi a avoir des résultats suffisants avec tes sites ?

F. : Très rapidement, après mon BAC, j’ai commencé un BTS. Sauf qu’en réalité je bossais plus sur mes sites qu’autres choses. Et 6 mois a peine après le début de mes cours, je me sortais plus de 2000€ par mois… Du coup j’ai expliqué à mes parents que j’allais quitter les cours pour me mettre à fond sur mes sites et vivre la vie comme je l’entends. Mon père m’a compris, ma mère un peu moins. Mais c’est la vie !
En plus a ce moment j’étais à fond sur des outils d’automatisation. Je pouvais sortir des sites presques tout les jours, et profiter du seo blackhat pour monter rapidement sur google. C’etait la grande époque ou on pouvait faire un peu tout et n’importe quoi. A un moment j’avais même des salaires indécents, j’en parlais même plus à mes parents et eux pensait que j’étais en galère…
Bon, bien sûr les impôts ont bien réduit ma marge, mais je dois avouer qu’à cette époque, je bossais 3/4h par jour pour un salaire a 5 chiffres par mois.

Abc : Impressionnant, ça laisse rêveur. Tu m’as expliqué avant cette interview que maintenant tu as revendu la majorité de tes sites et que tu fais que du consulting. Pourquoi ce choix ?

F. : Il y a plusieurs raisons. Pour commencer je me suis lasser. Marre de faire des sites à la pelle. Même si ca rapportait pas mal. De plus, les règles de google ont changé, et le jeu n’a plus été le même. C’était plus vraiment un jeu de chat et de souris. La c’était des tanks contre des souris.
En parallèle, j’avais commencé à faire des consultations pour des entreprises locales. qui avait besoin d’améliorer leurs sites, référencements, et marketing sur le site. J’ai vraiment adoré mes missions et je me suis dis que j’allais faire ça. Même si j’allais gagner un peu moins bien m’a vie (Chose qui n’est pas le cas car je gagne plus ou moins pareil).

Abc : Quels sont tes compétences maintenant ? Tu vends quoi aux entreprises ?

F. : Je fais de l’audit pour commencer. Je vérifie ce qui a été fait ou ce qui est en cours de réalisation, que ce soit pour le site, le référencement, les médias sociaux, l’emailing, le sms marketing etc…
Je donne ensuite des recommandations, j’explique comment faire, et si besoin je mets en relation avec des contacts pro avec qui j’aime bosser et où je sais que le travail sera fait à la perfection.
Je pense ne pas avoir vécu d’échec pour le moment. Tout mes clients jusqu’à aujourd’hui on vu leur chiffre d’affaire via le web grossir.

Abc : Est-ce que tu suis d’autres personnes ? Comment tu te tiens à jours dans les méthodes existantes ?

F. : Je continues toujours à me former auprès des meilleurs, via des formations en ligne ou du coaching avec les personnes que je considère comme étant les meilleurs dans leurs domaines. Vous savez, je pense que la connaissance est le meilleur investissement qu’on peut faire. Je me suis par exemple formé au ecommerce pour grossir mon cercle de prestation. J’ai acheté l’ensemble des formations que j’ai trouvé sur culture-entrepreneur.com (NDLR : https://culture-entrepreneur.com/category/e-commerce/).
D’ailleurs je tiens à souligner que c’est un site très intéressant si vous souhaitez trouver des personnes à suivre dans différents domaines.

Abc : Merci pour cette informations. Et pour 2018, des plans à suivre ?

F. : 2018 c’est l’année où je vais me pencher plus sérieusement sur les cryptomonnaies. Sur Culture-entrepreneur il y a un article qui parle de Xolali Zigah (NDLR : https://culture-entrepreneur.com/avis-xolali-zigah-bitcoin/), je vais peut être me pencher dessus.
En tout cas je pense qu’il y a moyen de faire de bonnes choses en investissant dans ce domaine. Je vous conseille de vous renseigner dessus.

Abc : Merci pour toutes les informations que tu nous a fourni Francis, au plaisir de te réinviter pour parler cryptomonnaie !

F. : Merci à l’équipe radio-abc.com pour l’invitation !

About